Retours de pratiques #5 : Bibliomaniak, jeu de piste à la BU

Vous êtes ici :
< Retour

Pour ce cinquième volet, retour sur l’expérimentation de la mise en place d’un jeu de piste dans les bibliothèques universitaires de Vannes et Lorient.

Le projet Bibliomaniak vise à innover en matière de formations, présentations des services et des espaces de la BU, pour des étudiants en Licence 1.

L’enjeu du dispositif est de donner une image attrayante des espaces de la bibliothèque, mais aussi de favoriser les échanges entre les étudiants à travers la collaboration. Le développement de l’autonomie est également central, tout en faisant de la figure du bibliothécaire une personne ressource dans les activités proposées mais aussi dans leur parcours universitaire.

L’objectif est de donner envie aux étudiants de s’approprier et d’investir la BU ; d’en faire un lieu de vie et de travail, ainsi que d’en connaitre les services proposés.

Le projet s’est co-construit entre les 2 BU de Vannes et Lorient, avec l’appui du Service Universitaire de Pédagogie. Première mise en œuvre en septembre 2019, sur un échantillon d’étudiants de L1 sciences.

La BU entre en jeu !

Origine : pourquoi ?

A l’origine de ce projet, un double constat : le besoin de rendre les étudiants plus dynamiques et de les engager dans leur apprentissage et la lassitude du côté magistral des formations, ressenti par les bibliothécaires formateurs.

En parallèle, une collaboration entre bibliothécaire et ingénieur pédagogique existe depuis 2017, à la faveur de découvertes et retours d’expériences sur les pédagogies actives et innovantes, avec pour objectif de créer de l’interactivité dans les formations.

La volonté d’aller plus loin dans l’engagement des étudiants et de ludifier la formation aux nouveaux entrants à l’université est apparue.

Contexte : comment ? : mise en place d’un groupe de travail

Un groupe de travail s’est constitué, comprenant 5 bibliothécaires venant des deux sites et les 2 coordinateurs (BU + SUP) pour un total de 7 personnes.

Le profil des bibliothécaires est volontairement varié : des formateurs, et d’autres collègues pas encore impliqués dans la formation mais qui s’y intéressent, avec une répartition équilibrée entre les 2 sites de l’université (Vannes et Lorient). Le dispositif doit pouvoir se mettre en œuvre dans les 2 BU et impliquer différents acteurs pour fédérer les équipes et porter des projets innovants.

Conception du jeu : étapes

La première réunion du groupe de travail a eu lieu à la rentrée universitaire 2018 avec pour objectif une mise en œuvre du dispositif pour la rentrée 2019.

Plusieurs étapes ont été franchies pour mener à bien le projet :

  • Le cadrage du projet : définition des objectifs, identification du public visé, contraintes, forces, calendrier et moyens,
  • La conception du jeu : objectifs pédagogiques, scénarisation du jeu
  • Les retours d’expériences à travers des visites des BU du Mans et Nantes
  • Le cadrage de la méthodologie et de l’animation du jeu : réalisation du jeu, achat de matériel, réalisation de supports pédagogiques pour les étudiants (signets) et de guides pour les animateurs du jeu (pour la préparation du jeu, briefing, en cours de jeu, débriefing)
  • Les 3 tests « grandeur nature » : auprès de collègues d’autres services qui ne connaissent pas la BU / auprès de jeunes lycéens non universitaires qui ne connaissent pas l’université / auprès de l’équipe des BU
  • Et enfin la mise en œuvre du jeu, avec 47 sessions entre septembre et octobre 2019 auprès des L1 Sciences

Focus sur les objectifs pédagogiques

Objectif : donner envie aux étudiants de s’approprier la BU

Comportements visés :

  • Inciter les étudiants à investir les espaces de la BU
  • Identifier les personnes de la BU et l’apport qu’elles peuvent apporter dans leur parcours universitaire
  • Favoriser l’autonomie des étudiants

Savoir-faire et compétences visées :

  • Savoir s’orienter dans les espaces
  • Savoir rechercher de la documentation

Bilan de l’expérimentation

370 étudiants de L1 Sciences ont été formés et nous avons recueilli 360 enquêtes réalisées dans les dernières minutes de l’activité.

Le constat partagé de tous : une réussite. Les retours des étudiants sont très bons sur le dispositif : le côté ludique et agréable ressort. Les objectifs pédagogiques fixés sont atteints. De leur côté, les formateurs ont senti des étudiants présents, impliqués. Ce changement implique une nouvelle posture, le formateur ne transmet pas le savoir mais accompagne l’appropriation des compétences, ce qui est apprécié.

Suite : aller plus loin ?

Actuellement, une réflexion est en cours pour étendre cette activité à l’ensemble des filières. Le dispositif actuel ne permet pas une application telle qu’elle à toutes les composantes (contraintes : effectifs, temps, calendrier).

Du point de vue des animateurs, pour des collègues déjà formateurs, cette activité a permis de développer des compétences, et de pouvoir les réutiliser lors de formations futures. Pour ceux qui ne faisaient pas encore de formation, intégrer ce dispositif développe de nouvelles compétences, et donne envie d’aller plus loin.

Précédent Retour de pratiques #4 – RSE project, l’apprentissage par le jeu

Articles récents

Sommaire

Laisser un commentaire